Sommaire

Table des matières

1. Approche lexicale
  1.1. Surdoué : définition
  1.2. Terminologie scientif.
  1.3. Terminologie exotique










1. Surdouement : approche lexicale

 1.1. Définition


Le terme « surdoué » est souvent évacué, par frilosité langagière ou simplification conceptuelle, au profit d'appellation plus ou moins exotiques (voir : Sommaire/Vocabulaire exotique), il est cependant scientifiquement pertinent, historiquement premier (introduit par le neuropsychiatre Julian de Ajuriagerra) et humainement juste (voir : Sommaire/Vocabulaire scientifique). Par contre, à tort ou à raison, il est fort utilisé dans le langage populaire et dans les médias. Récusé par certains auteurs qui ne se privent pas, paradoxalement, d'en titrer leurs publications.

Une personne surdouée est un individu qui, au regard de tests d'efficience intellectuelle (type Wechsler), montre des capacités très nettement au-dessus de la moyenne de la population, ce qui se traduit, souvent mais pas toujours, par un Quotient Intellectuel (QI) supérieur à 130 points, soit deux écarts-type à la moyenne.

Ces tests ne mesurent qu'une partie de l'efficience intellectuelle et non l'intelligence sous toutes ses facettes. Ils sont cependant fort utiles pour comprendre le fonctionnement intellectuel du sujet.

Mais, une personne surdouée ne peut se réduire à son seul intellect. Sa personnalité, sa singularité, s'expriment aussi sur d'autres champs qui montrent, là aussi, des particularités, liées fortement au surdouement (fait d'être surdoué), complexité qui se manifeste dans quatre directions fortement intriquées, interagissant les unes avec les autres :

• le plan perceptif
• le plan cognitif
• le plan affectif et relationnel
• le plan psychomoteur

Ce sont ces quatre registres que nous explorerons, tant dans leur spécificité que dans leurs interrelations, afin de dessiner une image plus complexe, mais ainsi plus respectueuse de la personne surdouée dans sa globalité.